// ah ! le climat parisien…

27.09.2006 // auteur : Léna // inventer un nouveau monde


Parisiennes, parisiens : vous avez l’occasion de rendre votre ville plus vivable !

parisvert250.jpgDans le cadre de la mise en place du Plan Climat Territorial, dont le but est de réduire les émissions de CO2 dans la capitale, la Mairie de Paris ouvre le débat de Septembre à Décembre 2006.

Que vous ayez une simple remarque à formuler ou que vous donniez votre avis d’expert, vous avez divers moyens de participer :

Formuler succintement votre remarque en ligne.

Assister à des conférences-débats animées par Pierre Radanne, expert en changement climatique, auteur du meilleur rapport que je connaisse sur la question (merci Rodolphe !). Ces conférences-débats auront lieu dans les mairies d’arrondissements et à l’Hôtel de Ville, notamment les 27 septembre et 23 octobre 2006.

Participer à des ateliers thématiques, notamment sur les transports ou le bâtiment (ceux qui liront le rapport de Pierre Radanne comprendront que ces deux thèmes sont prioritaires).

Objectif de la consultation: rédiger un Livre blanc pour Bertrand Delanoë, sur lequel il s’appuiera pour soumettre un programme d’actions au Conseil de Paris à l’été 2007.


Objectif : facteur 4

Le Plan Climat français s’inscrit dans le cadre du protocole de Kyoto, qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) des pays signataires de 5,2% entre 1990 et la période 2008-2012.

C’est bien, mais c’est trop peu. En effet, pour limiter l’augmentation moyenne de température à la surface du globe à +2°C d’ici la fin du siècle, nous devons limiter la concentration de GES à 450 particules par million contre 380 ppm aujourd’hui. Pour cela, nous devons diviser par 2 les émissions de GES d’ici 2050 au niveau mondial. Pour ne pas bloquer le développement des pays du Sud, cela implique une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre dans les pays du « Nord » d’ici 2050. La France a fait sien cet objectif depuis 2004.


Non-parisiennes, non-parisiens : témoignez !

Vous avez connaissance de telles politiques de concertation dans vos villes ? Merci de le faire savoir aux autres lecteurs de ce blog en laissant un commentaire ci-dessous !

 

Photo : (c) Michel Piccaya - FOTOLIA

Adresse Trackback de cet article :
http://www.good-news.fr/2006/semerveiller/ah-le-climat-parisien/trackback/

 

7 commentaires :

Laissé par Modus
le 2 octobre 2006 à 11:01

En complément des conférences dans les différentes Mairies de Paris, voici un Salon « bâtir écologique » qui me semble particulièrement intéressant.

Bâtir écologique - Salon – conférences
http://www.batirecologique.com/ed2006/conf.htm

http://www.batirecologique.com/ed2006/concours06.html
« Concours » concevoir une chambre d’enfants saine et écologique – relevez le défit !

Laissé par Telap
le 2 octobre 2006 à 14:03

La ville de Rennes a depuis un an et demi je crois, monté son Plan Climat (lien ci dessous). Je n’ai pas eu vent de concertation avec la population avant sa publication mais elle a été accompagnée d’une grande exposition sur la ville et les énergies renouvelables, qui a il me semble rencontré un énorme succès (relativement inhabituel pour notre courageux, et unique en France, Centre d’Informations sur l’Urbanisme)…

http://www.ville-rennes.fr/?rub=860

Laissé par guerin
le 3 octobre 2006 à 23:20

je suis desole de le dire mais l’installation des voies de bus partout et des zones mobiliennes ne font qu’augmenter la pollution car les voiture n’y circulent plus qu’en embouteillages !!!( et donc consomment plus….)
par ailleurs les transports public sont toujours autant defectueux et les bus devraient tous rouler au gaz naturel comme a los angeles !!!
par ailleurs il est honteux que la police de la circulation se deplace dans des voitures diesels ! soient ils prennent le bus soient ils roulent en voiture electriques ou hybrides …( demandez a toyota eux ils savent le faire !!!!!!)
je pense qu’il ne faut pas oublier qu’il ya aussi beaucoup de banlieusars qui n’ont pas le choix que d’utiliser leur voitures car rentrez en banlieue tard le soir et vous comlprendrez .
par ailleurs , il serait agreable de construire des parkings (ca evite de tourner en rond a la recherche d’une place ce qui est de la pollution )

Laissé par Modus
le 7 octobre 2006 à 8:16

A propos de voitures et de pollution, si vous acheter une voiture « propre » vous ne payez rien pour la carte grise et l’assurance baisse de 10% à 15% en moyenne.
De plus, tous les constructeurs proposent des voitures hybrides ! Il suffit de s’y intéresser.

Laissé par Jean
le 6 novembre 2006 à 23:57

S’informer, réfléchir, discuter, c’est bien mais ne croyez-vous pas qu’il est maintenant plus que temps de passer vraiment à l’action?

Si vous êtes vraiment motivés pour avancer dans la recherche de solutions au problème du changement climatique (qui n’est pas le seul problème, n’oublions pas la biodiversité qui diminue, les océans qui se vident, l’érosion des terres arables, la pollution de l’eau, de l’air, des sols, etc…), je recherche des partenaires (c’est-à-dire des gens comme vous, si, si !) pour développer une organisation engagée dans cette voie: “O”.

L’idée: les petits gestes dont tout le monde parle sont insuffisants, il est nécessaire de modifier plus en profondeur notre mode de vie, c’est à dire, entre autres, ne plus prendre l’avion, se passer de la voiture le plus souvent possible (le mieux étant de ne pas en acheter), changer ses habitudes alimentaires (moins de viande, de fraises en février, de raisin d’Afrique du Sud), habiter près de son travail et plutôt dans un appartement en ville, et moins consommer en général…

Rien d’impossible, et pourtant ces changements nécessaires sont très difficiles à accepter parce que contraires au fonctionnement actuelle de notre société, basé sur la production (et donc le travail, l’emploi, l’utilité sociale et le statut qui lui sont associés) et la consommation (et donc l’appartenance à un groupe social et la recherche du prestige) de biens et de services, ce qui s’accompagne toujours ou presque de pollutions diverses. Comme nous avons tous besoin de travailler et que nous voulons tous accéder à une certaine reconnaissance sociale, agir efficacement contre le changement climatique est très difficile, nous n’y arriverons pas si nous ne donnons pas de la valeur sociale (de l’estime, de l’admiration, de l’envie) aux conduites à tenir.

Objectif: renverser la vapeur en valorisant socialement ceux qui agissent de manière responsable (c’est à dire qui cherchent à minimiser leur empreinte écologique), essayer d’imaginer un mode de vie durable et accessible à tous et enfin, ce qui rejoint un peu le premier point, inventer d’autres moyens de cohésion et de valorisation sociale que le travail et la consommation, ou alors les orienter vers des activités environnementalement soutenables.

Si vous êtes intéressé, allez faire un tour sur le site suivant:

http://jean.chamel.free.fr/o

et n’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations en écrivant à contactero@gmail.com

Laissé par Telap
le 9 novembre 2006 à 15:56

Bon alors c’est fini GoodNews ? Bon…

Laissé par Gourgandin
le 17 novembre 2006 à 3:16

Une précision sur l’Ademe, pour prendre du recul sur l’écologie aujourd’hui réduite aux changements climatiques.

L’agence “censure” une question d’enfant: S’il est si difficile de séparer les déchets industriels de nos déchets organiques, pourquoi les mélange-t-on ?

Une fois cette question occultée, elle nous informe que l’épandage des boues ne pose pas de problème.

Du coup, on est en train de transformer nos “boues” issues des stations d’épuration en “biosolides”, qui ne puent plus après un tel baptême.
Les textes de lois utilisent déjà ce mot.
(Lire chez Agone “L’industrie du lobbying” avec Roger Lenglet. L’Ademe y est citée page 201.)

Une deuxième question d’enfant: puisque plus on nettoye les eaux, plus les boues sont toxiques, pourquoi les épand-on sur nos champs de carottes ?

A cet impertinent il suffirait de répondre que l’ademe ne s’occupe pas d’enfants mais d’experts.

(Réponse inspirée par Jacques Testart. Deux articles très bien construits dans le monde diplomatique.)

// Déposer un commentaire