// stardust

15.03.2006 // auteur : Léna // inventer un nouveau monde

stardust.jpg

Voyage à travers le temps

Le 15 janvier 2006, à 10h12 GMT, la sonde Stardust s’est posée sur Terre comme prévu, au terme d’un périple de 7 ans et 4,6 milliards de kilomètres (10 000 fois la distance Terre-Lune). Ce voyage de l’extrême, minutieusement minuté, constitue à lui seul un événement extraordinaire !

Mais il y a mieux ! La sonde Stardust nous apporte pour la première fois des échantillons d’un corps solide au-delà de la Lune : la comète Wild 2. Comme les planètes, les comètes ont émergé d’un nuage interstellaire lors de la formation du système solaire il y a 4,5 milliards d’année. Plus préservées, elles en contiennent la matière primitive

Tous poussières d’étoiles

Ces petits bouts de comète sont fascinants à bien des égards. Détenant des informations primordiales, qui dépassent toutes nos connaissances, ils sont formidablement excitants.

Au-delà des découvertes qui seront faites, ils représentent aussi un passé qui nous a très largement devancé et nous invitent à considérer l’expérience humaine avec humilité.

Plus concrètement, ces bouts de comète sont faits de notre matière première à tous, hommes, animaux, plantes. Ils nous rendent tous égaux, ici et maintenant.

Devenez chercheur de poussières d’étoiles !

Les poussières de comète ont été collectées par un capteur en aérogel. Pendant son voyage, ce collecteur est aussi entré en collision avec des poussières interstellaires, domaine de connaissance encore complètement vierge.

On estime qu’il y a environ 45 impacts, mais c’est comme chercher une paille dans une meule de foin : un travail estimé à 20 ans ! Alors, l’université de Berkeley propose de partager la meule entre 30 000 volontaires, via internet. Le collecteur sera découpé en 1,6 millions de champs représentant chacun une surface inférieure à un grain de sel, qu’il s’agira d’examiner avec un microscope virtuel. Les recherches commencent ce mois-ci.

Si vous voulez devenir chercheur de poussières d’étoiles, enregistrez-vous ! Vous serez alors contacté pour passer un test, suivre une formation et télécharger le microscope virtuel.

Photo : illustration de la NASA

Adresse Trackback de cet article :
http://www.good-news.fr/2006/semerveiller/stardust/trackback/

// Déposer un commentaire